• Apparition

    Vous avancez dans la pièce, le sol parait réellement recouvert de quelque chose d'épais et liquide, aucun bruit n'est audible.

    Une foi en face de la bougie, vous vous sentez comme poussé en avant ...


    Vous vous agenouillez en face ...

    Et soufflez ...


    La porte se claque derrière vous ...

    Aucune lumière, l'obscurité totale

    Le liquide semble être monté jusqu'à votre cou


    Vous vous débattez pris de panique et sentez autour de vous des masses
    à la foi dures puis molles, quelque chose qui gonfle et vous étouffe


    Puis vous vous évanouissez ...

    Vos yeux se ré-ouvrent sur une silhouette aux formes presque humaine

    Apparition


    La silhouette luisante dans l'obscurité vous fixe

    "Bienvenue"
    Une voix feminine d'une sensualité à faire vaciller homme ou femme

    "Merci de m'avoir délivré, mais je ne suis pas la seule ...

    Il y en a d'autre ...

    Vous n'êtes pas le premier a venir ...

    Cette maison, quelque chose de mauvais, le mal y a planté sa graine autrefois
    Et ses murs sont recouvert de ses racines ...

    Laissez moi vous compter mon histoire ..."


    D'un coup vous vous sentez tomber a nouveau et l'oeil de l'inconnue s'ouvre sur vous

    Apparition

    " Tout d'abord, Je me nomme Lizbeth
    Nous nous sommes installés moi et mon époux Vincent ici il y a bien des temps,

    Une maison de rêve nous disions, l'ancien propriétaire, un jeune homme à l'allure sinistre nous a fait un éloge merveilleux de ce lieu de malheur au passée sanglant

    Nous étions assez heureux, nous venions tout juste d'avoir Danny
    après la mort d'Elisa d'une triste maladie
    Cette maison était pour nous une nouvelle opportunité de recommencer une nouvelle vie

    Bien entendu jamais nous n'aurions oublié Elisa, de toute manière
    Dans ces murs, nous n'aurions jamais pu

    Tout commença après les deux premiers mois.
    lors d'une nuit où la lune avait disparut derrière les arbres

    Elisa

    Elle était dans la maison, nous entendions ces rires dans toutes les pièces, Vincent sortit furieux du lit pensant a une blague de mauvais goût.

    Moi, je savais que ce n'était pas une blague ...

    Elisa était là, je ressentais cette odeur, l'odeur de rose, son parfum préferé ...

    Les rires continuèrent jusqu'au petit matin

    Vincent et moi n'avions pas fermé l'oeil cette nuit là
    Danny, lui était imperturbable dans son sommeil

    Le lendemain soir, lors du repas, des "courants d'airs" claquèrent a plusieurs reprises la porte d'entrée et la porte de la pièce dans laquelle vous vous trouvez qui était pour nous un débarras des anciennetés de cette maison.

    En plein hiver, il était tout a fait possible qu'il y ai des courants d'airs
    Mais ce n'était pas ça ... Je le savais

    Vincent était quelqu'un de catégorique, refusant d'accepter les choses tel que je les voyais
    Hors je me taisais à chaque foi en sa présence ...

    Plusieurs autres évènements suivirent, semblable, ou non ...
    Malgrès tout nous continuames de vivre dans cette demeure qui au fil des mois me mettais de plus en plus mal à l'aise

    Danny tomba malade le troisième hiver, et mourru en été
    Alors s'ensuit une grosse dépression

    Je n'avais jamais vu Vincent dans cet état, il injuria les dieux tout les soirs, allait dans la tour de l'aile ouest pour y peindre de longues heures voir des nuits entières ...

    J'étais seule, plus de conversation avec Vincent, quand il partait chasser, il me regardait avec mépris ...
    Je ne pouvais rien faire ...

    Il m'en voulait, et la culpabilité retomba sur moi ...
    Cette haine qui naquit dans son esprit le rongea,
    Bientôt il ne dormait plus avec moi, il restait enfermé dans la tour

    Je ne saurais dire s'il mangeait encore ...

    Une foi je suis monté, la porte était entrebâillée je vis donc que c'était finit.

    Il était à genoux, face à 2 toiles vierges

    Il parlait, seul, ou non ...

    "Elle vous a tué" chuchota t'il, "Quoi Elisa ?"
    Il parlait aux enfants

    Prise de panique je me suis enfuit ... Du moins j'ai essayé
    Quelque chose me fit tombé et je me réveilla enfermé dans cette salle, les deux toiles face à moi. et une bougie au milieux
    Maintenant oui, je voyais leurs doux visages, mais il y avait quelque chose dans leurs yeux ...

    Vincent entra d'une violence dans la pièce, je me colla au mur, paniquée

    Un couteau à la main, il avança, me fixa et m'hurla
    "Tu les a tué, ils m'ont tout dit !"

    Il jeta le couteau a mes pieds sortit et m'enferma à clé

    Les tableaux m'accusaient ...
    j'étais brisé, mais pas assez courageuse pour en venir au suicide

    en fouillant dans les vieilleries je trouva des bougies et de vieux livres, je me mis alors à attendre, quoi, je n'en sais rien mais j'attendais ...
    Je ne sais combien de temps j'ai attendu, combien de temps j'ai survécu ...

    Dé-fois je voyais les tableaux s'animer, Elisa était magnifique, elle dansait devant un paysage d'automne, l'odeur de rose était toujours là, quand a danny, il commençait tout juste a faire ses premiers pas, je les regardait émerveillé

    Une foi j'ai ouvert les yeux et il n'y avait que deux toiles vide face a moi. Je fis le tour de la pièce avec ma bougie et fis une découverte qui me glaçât le sang ...

    Des noms était gravé sur chaque murs, des centaines.

    La faim et la fatigue ... quand je sentis la fin approcher, je grava mon nom sur le mur, m'installa en attendant la mort, elle me fut apporté par Elisa et Danny.

    Je leurs ai donné la vie, Ils m'ont donné la mort



    Maintenant vous savez mon histoire

    Puissiez vous comprendre les maux

    Puissiez vous vous réveiller un jour "



    La porte s'ouvre et la pièce s'illumine, l'esprit a disparut, laissant place a une vision cauchemardesque

    Apparition

    Les murs sont recouvert de sang, des vers et des os tapissent le sol de la pièce

    Au milieux, une toile, représentant une mère portant un enfant, a coté d'elle une magnifique petite fille aux cheveux blonds et au yeux d'un bleu azur ...


    Vous sortez